Article publié depuis Overblog

Publié le 26 Mai 2014

Oiseau déployé, fusain, pierre noire, aquarelle sur papier, 50x70cm, 2014

Portrait de l'Oiseau-Qui-n'Existe-Pas

Voici le portrait de l'Oiseau-Qui-n'Existe-Pas.

Ce n 'est pas sa faute Si le Bon Dieu qui a tout fait a oublié de le faire.
Il ressemble à beaucoup d'oiseaux, parce que les bêtes qui n 'existent pas ressemblent à celles qui existent.
Mais celles qui n 'existent pas n'ont pas de nom.
Et voilà pourquoi cet oiseau s'appelle l'Oiseau-Qui-n'Existe-Pas,
Et pourquoi il est si triste.
Il dort peut-être, ou il attend qu'on lui permette d'exister.
Il voudrait savoir s'il peut ouvrir le bec, s'il a des ailes, s'il est capable de plonger dans l'eau sans perdre ses couleurs, comme un vrai oiseau.
Il voudrait s'entendre chanter.
Il voudrait avoir peur de mourir un jour.
Il voudrait faire des petits oiseaux très laids, très vivants.
Le rêve d'un oiseau- qui-n 'existe-pas, c'est de ne plus être un rêve.
Personne n 'est jamais content.
Et comment voulez-vous que le monde puisse aller bien dans ces conditions?

Claude Aveline

I'am not, métal, bois, pâte synthétique, plumes, acrylique, aquarelle, encre, résine, hauteur 85cm, 2014

Ancré à terre un être à la chair de poule fixe les hauteurs. Regarde t-il passer l'oiseau qui n'existe pas ? En reçoit-il les plumes tombées ? Sont-elles le produit d'une mise à mort ? Impossible condition et ambivalence entre bourreau et victime, entre idéal et destruction.

Rédigé par Franck Charlet

Repost 0
Commenter cet article